Les derniers compte-rendus

La Belle Au Bois Dormant – American Ballet Theatre (03 septembre)

L’American Ballet Theatre inaugure la saison 2016-2017 sur la scène de l’Opéra Bastille avec une nouvelle version du « ballet des ballets », la Belle au Bois Dormant, une version reconstruite par Alexei Ratmansky qui revient aux sources du chef d’oeuvre de Petipa.

Soirée Peck – Balanchine (08 juillet)

Clap de fin sur la saison pour moi avec une deuxième vision de la création de Justin Peck et du splendide Brahms-Schoenberg Quartet de Balanchine avec une distribution mêlant jeunes talents et étoiles.

Soirée William Forsythe (06 juillet)

Pour sa première saison de Directeur de la Danse, Benjamin Millepied avait « recruté » William Forsythe en tant que chorégraphe associé. Cette collaboration se matérialise par un programme rassemblant trois œuvres du chorégraphe, dont la création d’une nouvelle pièce Blake Works I, un événement chorégraphique qui passe presque inaperçu en cette fin de saison.

Soirée Peck – Balanchine (02 juillet)

L’héritier Justin Peck côtoie le maître Balanchine dans une soirée haute couture très new-yorkaise qui clôture la saison chorégraphique à l’Opéra Bastille.

Le Corsaire – English National Ballet (24 juin)

L’English National Ballet dirigée par l’ex-étoile du Royal Ballet, Tamara Rojo, a animé le début de l’été au Palais Garnier avec un ballet classique à grand spectacle, le Corsaire. Au menu, évasion, décors et costumes chatoyants, prouesses techniques et sauts défiants les lois de la gravité.


Autour du ballet

En répétition avec Crystal Pite (10 septembre)

La création chorégraphique du début de saison à l’Opéra est signée d’une artiste canadienne, Crystal Pite. Avant-goût de The Seasons’ Canon à l’occasion d’une répétition publique avec la chorégraphe, Ludmila Pagliero et Vincent Chaillet.

Au cinéma – Relève – Autopsie de l’ère Millepied

Neuf mois après sa diffusion sur Canal +, le documentaire Relève est sorti en salles ce 7 septembre. Histoire de la genèse de Clear, Loud, Bright, Forward, une création de Benjamin Millepied, c’est aussi devenu rétrospectivement l’autopsie du court passage du chorégraphe à la tête du Ballet de l’Opéra de Paris.


Share This