Les derniers compte-rendus

Maguy Marin – Les Applaudissements ne se mangent pas

Maguy Marin revient à l’Opéra après une création sous l’ère Noureev pour présenter une pièce créée en 2002, Les Applaudissements ne se mangent pas, un ballet-réflexion sur les sociétés latino-américaines au vingtième siècle marquées par les dictatures militaires.

Spectacle de l’école de danse 2016

L’édition 2016 du Spectacle de l’École de Danse associe une pièce de « virtuosité académique » Conservatoire d’Auguste Bournonville à deux courts ballets narratifs néo -classiques, les Forains de Roland Petit et Piège de Lumière de l’américain John Taras.

Roméo et Juliette – Baulac / Heymann (10 avril)

Un couple surprise, Léonore Baulac et Mathias Heymann, était à l’affiche le 10 avril. La danse de Mathias Heymann est plus brillante que jamais pour sa prise de rôle en Roméo et le partenariat impromptu s’est avéré une grande réussite.

Passion de Stephen Sondheim au Châtelet

A l’origine, il y avait Passion d’Amour, un film d’Ettore Scola, chronique de la passion amoureuse entre un beau militaire et une femme monstrueuse dans l’Italie du Risorgimento. Stephen Sondheim en a fait un drame musical atypique présenté pour une courte série en mars au Châtelet.

Soirée Ratmansky – Robbins – Balanchine – Peck (04 avril)

La très courte série de soirées Ratmansky – Robbins – Balanchine – Peck est un nouveau volet du parcours dans l’histoire de la danse classique américaine que Benjamin Millepied a dessiné au cours des deux saisons qu’il a programmées.

Iolanta / Casse-Noisette (21 mars)

Spectacle total sur la scène de Garnier avec la réunion de deux oeuvres Tchaïkovski, un opéra Iolanta et un ballet Casse-Noisette, sous la houlette d’un metteur en scène inspiré Dmitri Tcherniakov.

Les adieux de Benjamin Pech (20 février)

Dernier soir sur la scène de Garnier pour l’étoile Benjamin Pech à l’occasion de la soirée Bel – Robbins, agrémentée pour l’occasion du pas de deux du Parc.

Bel – Millepied –Robbins (07 février)

Le premier programme de 2016 est pour le moins éclectique puisqu’il réunit un des chantres de la non danse, Jérôme Bel, à Benjamin Millepied et Jerome Robbins, qui sont associés pour la 2ème fois de la saison.


Autour du ballet

En attendant le nouveau Casse-Noisette

Un coin du voile se lève sur le nouveau Casse-Noisette de l’Opéra de Paris chorégraphié par Arthur Pita, Edouard Lock et Sidi Larbi Cherkaoui, dans le cadre d’une soirée associant opéra et ballet orchestrée par le scénographe Dmitri Tcherniakov.


Share This