La Belle au Bois Dormant – Pagliero / Hoffalt (15 décembre)

A l’occasion de la matinée Rêve d’Enfant, Ludmila Pagliero et Josua Hoffalt nous ont à nouveau enchantés, avec un partenariat qui s’est encore affiné depuis leur première.

Ludmila Pagliero et ses princes

La comparaison avec l’enregistrement télévisé de Mathieu Ganio et Eleonora Abbagnato diffusé la veille met encore mieux en valeur la complicité du couple Pagliero – Hoffalt. Là où Eleonora Abbagnato semble snober son prince, Ludmila Pagliero ne le quitte pas des yeux, y compris lors des portés poissons: c’est d’ailleurs la seule paire pour l’instant à réaliser ce petit raffinement.

Un des fameux portés poissons de l’acte III

Josua Hoffalt a gagné en confiance et en endurance. Sa variation du 3ème acte est admirablement exécutée, avec des double-assemblés à gauche parfaitement réceptionnés et un manège de toute beauté allant crescendo. On n’est pas très loin de la référence absolue, Manuel Legris.

On a apprécié la performance d’Axel Ibot, dont la danse légère et précise à fait merveille dans l’Oiseau Bleu, aux côtés d’Eve Grinsztajn.

Eve Grinsztajn et Axel Ibot

Cyril Mitilian a livré une variation de l’Or de très haut niveau, avec un joli ballon et une belle maîtrise de la chorégraphie emberlificotée.

Aurélia Bellet et Cyril Mitilian

Dans l’ambiance un peu particulière créée par le public enfantin ( ballons baudruches qui volent, applaudissements inopinés, petites crises de pleurs), le corps de ballet et les solistes ont donné le meilleur d’eux même dans ce ballet magique.

Mots Clés : ,,,
Share This