Le Lac des Cygnes – Hecquet / Bezard / Bullion (1er avril)

Lorsque les distributions du Lac des Cygnes ont été mises en ligne en novembre, il n’est pas certain que la date du 1er avril ait été inscrite sur les tablettes des balletomanes. Ni Laura Hecquet ni Audric Bezard n’étaient titulaires à l’époque, seul Stéphane Bullion apparaissait dans le rôle Rothbart (rôle qu’il dansait en alternance avec celui de Siegfried sur la série aux côtés d’Emilie Cozette). Depuis ce mois de novembre, les aléas de la vie de la compagnie étant ce qu’ils sont, Laura Hecquet et Audric Bezard ont fait leur apparition, associés à d’autres partenaires, Vincent Chaillet et Aurélie Dupont, tandis que Stéphane Bullion n’apparaissait plus en Siegfried, au grand dam de ses admirateurs.

01-04-2015 Lac Bullion Hecquet Bezard

Laura Hecquet entourée de Stéphane Bullion et Audric Bezard

Il y a une quinzaine de jours, les retraits de Vincent Chaillet et Aurélie Dupont entraînaient l’association de Laura Hecquet et Audric Bezard, une association plus que prometteuse pour ceux qui avaient pu les admirer dans la Belle au Bois Dormant la saison passée. Enfin, dernier ingrédient pour rajouter à l’attrait de la soirée: l’accession de Laura Hecquet au rang d’étoile lors de sa prise de rôle le 23 mars a pris tout le monde par surprise, alors même que Héloïse Bourdon, sa rivale malheureuse pour le poste de première danseuse au dernier concours, enchantait les spectateurs soir après soir.

A l’issue de la représentation, l’association de Laura Hecquet, Audric Bezard et Stéphane Bullion apparaît comme une telle évidence qu’on en oublie qu’elle n’est due qu’à un concours de circonstances et qu’ils n’ont eu que très peu de temps pour construire une interprétation commune.

01-04-2015 Lac Acte II

La soirée est marquée par l’alchimie absolue entre Laura Hecquet et Audric Bezard : le premier danseur fait briller la nouvelle étoile de mille feux, avec une abnégation totale. Les pas de deux du deuxième acte (ah! ce porté où la danseuse semble suspendue dans les airs) sont sans doute ce qui fait de plus beau en terme de partenariat à l’Opéra. Les deux danseurs sont parfaitement assortis physiquement avec des lignes de toute beauté et la fluidité technique des pas de deux permet de gommer toute impression d’effort et d’être au service d’une interprétation qui exalte un sublime romantisme.

01-04-2015 Lac Acte II Porté

La veine psychanalytique creusée par le trio Heymann – Pagliero – Paquette se fait plus discrète ici au profit d’un triangle ou quadrilatère amoureux particulier. Audric Bezard n’est certainement pas le prince mélancolique, paumé et schizophrène incarné par Mathias Heymann. On ne le sent pas complètement absent des divertissements du 1er acte: il semble juste avoir envie de s’évader de la prison dorée dans laquelle son précepteur et sa mère veulent l’enfermer. Celui qui est névrosé, c’est plutôt le précepteur. Stéphane Bullion fait une nouvelle fois preuve d’une grande force d’interprétation dans un rôle ambigu, bien loin d’un manichéisme convenu. Son précepteur ne convoite pas le pouvoir si ce n’est pour rester aux côtés du prince.

01-04-2015 Lac Stéphane Bullion 2

Stéphane Bullion

Maître des plaisirs de son souverain qu’il couve perpétuellement du regard, il lui présente des jeunes filles puis des jeunes hommes (très belle danse des coupes du corps de ballet masculin), puis, dans un pas de deux assez troublant, lui déclare un amour repoussé par le jeune homme. Ce pas de deux signe la rupture entre les deux hommes, l’événement fondateur qui entraîne le prince vers le lac où l’attend Odette, symbole d’un amour idéalisé ou du rêve de pureté et de beauté du jeune homme, et qui transforme le précepteur éconduit en un sorcier manipulateur et vengeur prêt à tout pour garder le prince en son pouvoir, y compris à le leurrer avec Odile, double voluptueux d’Odette.

01-04-2015 Lac Acte III Pas de Trois

Laura Hecquet a su trouver le bon équilibre entre les deux faces de la femme que symbolisent le cygne blanc et le cygne noir. On la devinait instinctivement un cygne blanc de tout premier ordre avec son long cou, sa musicalité délicate, sa douceur et ses équilibres tenus à la perfection. Loin de la démonstration de gala, elle compose également un cygne noir qui n’est pas une caricature mais une femme sûre de son pouvoir de séduction, différente d’Odette mais pas tant que ça, rendant ainsi plus crédible la méprise du prince. Là encore, on est saisi par la musicalité et le subtil jeu de la danseuse, tantôt douce dans les bras du prince, tantôt complice du précepteur/Rothbart, tout en se jouant des difficultés (les fouettés sont passés sans l’air d’y toucher).

01-04-2015 Lac des Cygnes

C’est un peu le mot d’ordre de la soirée d’ailleurs. Enfin, on comprend ce dédain de la virtuosité de l’école française, trop souvent utilisé comme prétexte à une absence de virtuosité tout court. Il prend tout son sens ici, des solistes au corps de ballet en passant par les demi solistes avec le pas de trois virevoltant associant Daniel Stokes, Marine Ganio et Eléonore Guérineau, la danse napolitaine où se distingue à nouveau Eléonore Guérineau aux côtés du trop rare Simon Valastro et bien entendu ce corps de ballet féminin immaculé où se démarquent déjà les talents de demain.

Mots Clés : ,,,,,,,,
Share This